Java

voyage Java Indonesie carte de l'ile de Java

carte de l’ile de Java, Indonesie

Le nom de Java viendrait du sanscrit Javadvipa, « l’île du millet ». C’est sous ce nom que l’île est en effet désignée dans l’épopée indienne du Ramayana (écrite entre le iiie siècle av. J.-C. et le iiie siècle apr. J.-C.). L’île de Java s’étire d’est en ouest sur plus de 1000 km, pour une superficie de 128 300 km² avec l’île voisine de Madura et d’autres petites îles. Son climat est équatorial.

La capitale de l’Indonésie, Jakarta, est située sur la côte nord de Java, dans sa partie ouest. Surabaya (2e ville d’Indonésie), Bandung (3e ville, siège de la conférence de Bandung en 1955) et Semarang (5e) se trouvent également sur l’île de Java. Surabaya et Semarang aussi sont situées sur la côte nord.

Trois villes javanaises sont encore le siège de cours royales et princières : Cirebon dans l’ouest, Surakarta (encore appelée Solo) et Yogyakarta dans le centre.

 

Pour décrire la langue et la culture traditionnelle à Java, il faut distinguer ces différentes dimensions :

Il y a d’abord le découpage « ethnique » : face à la culture javanaise proprement dite, les Sundanais de l’ouest de Java, les Betawi de Jakarta et les Madurais de l’île voisine affirment une identité distincte, fondée notamment sur la langue. Mais dans l’ouest de l’île Banten de langue soundanaise, et Cirebon où l’on parle un dialecte javanais, ainsi que Java oriental également de langue javanaise, revendiquent aussi une culture distincte. En outre, il faut distinguer la culture du Pasisir (la côte nord de Java) de celle de l’intérieur représentée surtout par les anciennes capitales royales que sont Surakarta et Yogyakarta. Enfin, les régions « intermédiaires », comme le pays de Banyumas, qui marque la transition entre le pays Sunda et Java, ou la région de Banyuwangi, héritière de l’ancienne principauté hindouiste de Blambangan et longtemps sous influence balinaise, ont leur caractère propre.

Laisser un commentaire